Formation subventionnée par l'Etat

Formation Comment devenir médecin ?

Formation Comment devenir médecin ?

Développez vos compétences. Zéro euro à payer. Grâce à nos formations payées par l’Etat

Le médecin accueille des patients dans son cabinet ou à l’hôpital pour les consultations. Cette consultation permettra de prendre en compte les symptômes du patient, de détecter l’origine de ses maux et de prescrire les médicaments ou le traitement adapté. Le mal-être ou la pathologie d’un patient peut nécessiter une analyse plus approfondie, le docteur devra donc le guider vers le service ou le spécialiste adéquat : radiologie, cardiologie, dermatologie…

Le quotidien du médecin

L’écoute du patient constitue une étape importante lors des consultations, non seulement pour établir un premier contact avec la personne malade ou souffrante, mais aussi pour mieux appréhender son état de santé et ses antécédents médicaux. Après avoir effectué son diagnostic, le médecin généraliste peut prescrire au patient une ordonnance qui indiquera le traitement à suivre, ainsi qu’un arrêt de travail si son état de santé ne lui permet pas de reprendre directement son activité professionnelle. Le médecin est amené à consulter toutes sortes de patients (personnes âgées, enfants, femmes enceintes) et à identifier une grande diversité de maladies et autres pathologies. Parmi les gestes les plus courants lors de ses consultations, on peut citer entre autres la prise de tension et de température ainsi que l’écoute des battements du cœur, mais tout dépendra de la situation de chaque patient et du contexte de la consultation.

Quelles compétences pour devenir médecin ?

Le médecin dispose de compétences professionnelles aiguisées, outre ses connaissances infaillibles en médecine, il doit savoir faire preuve de qualités humaines qui permettront de mettre à l’aise et rassurer les patients : l’écoute, la pédagogie et la bienveillance sont vivement conseillées pour pouvoir exercer ce métier incontournable du secteur de la santé. Une bonne résistance physique est recommandée, un docteur pouvant consulter des dizaines de patient au cours d’une même journée, il est donc essentiel qu’il garde une certaine hygiène de vie afin de pouvoir gérer des journées parfois longues et éprouvantes. Le médecin est également un professionnel consciencieux et curieux qui doit veiller à se former de façon à renouveler ses connaissances et d’être au fait des dernières innovations liées au domaine de la médecine.

> Trouvez une formation dans le domaine de la médecine

Études et formation : le PACES supprimée depuis fin 2019 !

Pour exercer le métier de médecin, il est indispensable de posséder un excellent niveau scientifique. Une appétence pour les mathématiques, la chimie ou encore la biologie sera la bienvenue. Il est donc vivement recommandé de privilégier un bac scientifique. Ensuite, c’est le diplôme d’État de Docteur en Médecine qu’il faudra viser. Mais pour décrocher ce Graal tant convoité, il faudra être prêt à effectuer 9 ans d’études réputées difficiles. Pas de secret : si certaines élèves peuvent avoir quelques facilités, seul un travail sérieux et régulier optimisera vos chances d’exercer un jour la profession de médecin.

Le cursus se déroule en 3 étapes. Tout d’abord, il faut savoir que le PACES (Première Année Commune d’Études de Santé) a été supprimé depuis novembre 2019. Dès 2020, les bacheliers doivent se tourner vers une première année en PASS (Parcours d’Accès Spécifique Santé) à l’université ou opter pour une licence dans la filière de leur choix avec option Accès Santé. Cette réforme vise à faciliter les passerelles entre les filières et les réorientations : par exemple un étudiant PASS qui n’arrive pas à intégrer la phase d’admission en deuxième année de médecine pourra compter sur la mineure qu’il a choisit (droit, Histoire, psychologie…) pour se réorienter s’il le désire.

Cette étape constitue un premier socle commun où les élèves assimileront des connaissances de base (mais déjà pointues pour les non-initiés) dans le domaine scientifique : chimie, biologie moléculaire, anatomie, embryologie et bien d’autres matières encore. . Lors de la deuxième et troisième année, les étudiants en médecine vont commencer à réaliser des stages au sein de services généraux ou spécialisés même si la théorie a toujours une place de choix. La troisième année est récompensée par le DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), un diplôme de niveau licence.

Externat et internat

Les trois années suivantes correspondent à ce que l’on nomme l’externat, les étudiants en médecine alternent cours à l’université et stages pratiques en milieu hospitalier. L’apprentissage sur le terrain est donc de plus en plus régulier et les élèves montent progressivement en compétences. Ces trois ans d’études pourront aboutir à l’obtention du Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales (DFASM1, 2 et 3). Il faudra ensuite passer les épreuves classantes nationales (ECN) qui vous permettront (en fonction de votre classement) de choisir votre spécialité et votre ville d’affectation pour continuer vos études en internat.

L’internat constitue, la dernière ligne droite, il se déroule également sur 3 ans (mais peut durer jusqu’à 5 ans pour une personne souhaitant se spécialiser, dans le domaine de la chirurgie notamment). Durant cette période, l’interne est médecin et réalise divers stages (auprès d’un médecin généraliste, dans un service d’urgence ainsi qu’en pédiatrie/gynécologie). Pour pouvoir enfin devenir médecin et obtenir le Diplôme d’État de docteur en médecine, l’étudiant doit au préalable valider ses différents stages, son DES (Diplôme d’Études Spécialisées) et soutenir sa thèse. Ultime étape, mais pas la plus chronophage, le docteur en médecine doit prêter le serment d’Hippocrate qui fixe les règles de la déontologie médicale dont l’une des plus célèbres est la tenue du secret professionnel.

Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.