Formation subventionnée par l'Etat

Formation Comment devenir juge

Formation Comment devenir juge

Développez vos compétences. Zéro euro à payer. Grâce à nos formations payées par l’Etat

Quelles sont les qualités requises pour devenir juge ?

Pour devenir juge, il est nécessaire de mobiliser de nombreuses qualités, aptitudes et compétences, aussi bien techniques qu’humaines. Au-delà d’être un excellent juriste, le magistrat du siège doit savoir se montrer fin psychologue en appréhendant les enjeux humains et sociétaux lors des affaires judiciaires, à travers une écoute attentive des justiciables et professionnels du droit et de la justice et une analyse globale des situations. Impartialité et éthique guidant les décisions de justice qu’il rend, le magistrat doit également manifester son sens de la diplomatie et une grande rigueur afin que les décisions soient justes et conformes à la loi, mais également pour que les justiciables entendent et comprennent leur peine/condamnation.  Enfin, intègre et méthodique, le juge porte de grandes responsabilités, c’est pourquoi faire preuve d’autonomie est essentiel.

Outre ces qualités, les métiers de la magistrature impliquent des connaissances approfondies et transversales, particulièrement en droit. Ainsi, connaître et mettre en œuvre les techniques juridiques comme intégrer les treize compétences fondamentales est requis pour toute personne souhaitant s’investir dans le métier de magistrat. Maîtriser les règles déontologiques, analyser une situation ou un dossier, garantir un cadre procédural, savoir s’adapter, faire preuve de qualités humaines et relationnelles, conduire une audience et un entretien judiciaire ou encore prendre des décisions, fondées en droit et en fait, sont quelques exemples. C’est au cours de leur formation initiale au sein de l’école nationale de la magistrature (ENM) et dans le cadre de la formation continue que les fonctionnaires de l’ordre judiciaire apprennent, acquièrent et développent l’ensemble de ces compétences.

Quelles études pour devenir juge ?

Pour devenir juge, le parcours privilégié est de passer avec succès le concours d’entrée à l’ENM. Une année de préparation aux concours au sein d’un institut d’études judiciaires est envisageable pour les étudiants et les professionnels qui souhaiteraient se familiariser avec le droit et s’exercer aux épreuves d’admissibilité. Selon la situation des futurs juges, les concours et conditions d’accès divergent. Les étudiants titulaires d’un diplôme de niveau bac+4 et âgés de moins de 31 ans pourront passer le premier concours. Des études universitaires dans le domaine juridique (Master en droit par exemple) ou au sein d’un IEP sont fortement conseillées. Les professionnels de la Fonction Publique justifiant de 4 ans d’activités dans le service public d’au moins 48 ans et 5 moins pourront quant à eux prétendre au second concours. Le troisième concours est réservé aux professionnels du secteur privé expérimentés depuis 8 années et âgés de moins de 40 ans.

La réussite au concours les amènera à une formation rémunérée de 31 mois, dispensée à Bordeaux par l’ENM. En tant qu’auditeurs de justice, les apprenants recevront un enseignement théorique et bénéficieront d’une immersion dans le milieu professionnel de la magistrature à travers les stages en juridiction. Les six derniers mois de formations viseront la spécialisation des futurs magistrats. En effet, c’est au cours de cette période que ces derniers pourront choisir leur voie parmi huit fonctions telles que juge du tribunal judiciaire, juge des enfants ou encore juge de l’application des peines.

Quelle formation continue pour devenir juge ?

Celles et ceux qui souhaitent se reconvertir et s’orienter vers le métier de juge peuvent emprunter la voie de la transition professionnelle. En effet, il est possible de préparer puis de passer le concours complémentaire, destiné aux personnes justifiant d’une expérience professionnelle de 7 années (second grade) ou de 15 années (premier grade) dans le secteur administratif et/ou économique, du juridique et du droit, du social. Les critères relatifs à l’âge des candidats varient selon le grade et les possibilités de recrutement fluctuent selon les besoins annoncés par le ministère de la Justice. En cas de réussite à ce concours, les candidats pourront alors accéder à une formation de 7 à 9 mois.

Comme pour bon nombre de professions, la formation continue des magistrats est obligatoire – et renforcée pour les professionnels issus du concours complémentaire – visant le maintien des acquis, l’actualisation des connaissances en termes juridiques notamment, mais également le développement et l’évolution des compétences techniques et des pratiques professionnelles. Stages, colloques, sessions fonctionnelles, ces formations d’une durée variable prennent différents formats et revêtent des objectifs variés. Les professionnels de la justice peuvent par ailleurs s’orienter vers une formation diplômante afin de valoriser l’acquisition de compétences spécifiques à travers un Diplôme Universitaire ou un diplôme de type Master.

Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.