Formation subventionnée par l'Etat

Formation Comment devenir huissier de justice

Formation Comment devenir huissier de justice

Développez vos compétences. Zéro euro à payer. Grâce à nos formations payées par l’Etat

Quelle formation continue pour se reconvertir en tant qu’huissier de justice ?

Les salariés en reconversion professionnelle, comme les demandeurs d’emploi, peuvent s’inscrire dans un cursus universitaire au titre de la formation continue. Ils pourront alors prétendre à la formation spécifique pour devenir huissier de justice/commissaire de justice. La voie interne est également un moyen pour pouvoir exercer en tant que tel. Celle-ci est réservée aux professionnels étant titulaires d’une capacité en droit, d’un DUT Carrières juridiques et judiciaires ou d’un diplôme en droit de niveau bac +2 et ayant exercé 10 années au sein d’un office, dont 5 en qualité de clerc principal.

Selon le site officiel du Ministère de la Justice, à compter du 1er juillet 2026, les huissiers de justice devront se soumettre à la formation spécifique afin d’obtenir le titre de commissaire de justice, condition nécessaire s’ils souhaitent continuer à exercer leur profession.

Comme de nombreux métiers, les professionnels de la justice et du droit doivent se former tout au long de leur carrière, notamment pour garantir la conformité des actions mises en place, la connaissance des modifications législatives et des actualités juridiques ou encore le maintien des acquis professionnels. Ils peuvent par ailleurs accéder à des formations de courte durée visant l’approfondissement de certaines compétences, des notions de droit ou des procédures juridiques. Ces formations sont pour la plupart dispensées en centre, mais également à distance, et s’inscrivent dans le cadre de la formation continue.

Quelle évolution pour un huissier de justice ?

Il n’existe pas d’évolution de carrière à proprement parler lorsque l’on est huissier de justice. Cependant, il est possible d’avoir différents statuts au cours de son parcours professionnel, celui de salarié au sein d’une étude et celui d’associé ou de titulaire d’un office. Dans le premier cas, il assurera les missions définies dans le cadre de contrat de travail tandis que dans le second, il lui faudra financer l’achat de toute ou partie des parts de l’office selon les accords définis entre les professionnels. Dans les deux cas, l’huissier de justice aura un statut de professionnel libéral et devra répondre à certaines obligations relatives à l’installation et à la création d’un office.

Quel est le salaire d’un huissier de justice ?

Le salaire des huissiers de justice est variable selon les activités qu’ils exercent (tarifs réglementés au titre du monopole, libres à titre concurrentiel), le lieu d’exercice et leur statut. Selon le site officiel du Ministère de la Justice, ces derniers percevraient en moyenne un salaire mensuel net d’environ 7 500€.

Avec quels métiers l’huissier de justice est amené à travailler ?

Nombreux sont les métiers avec lesquels l’huissier de justice collabore. En premier lieu, il est amené à travailler avec ses pairs, dans le cadre de l’activité de son office ou pour partager certaines affaires complexes ainsi que les professionnels de la Justice tels que les juges, les avocats, les notaires ou encore les greffiers. Il peut également, dans le cadre d’actions complexes et sensibles et lorsque la situation le nécessite, être assisté par les forces de l’Ordre afin d’encadrer et de soutenir son intervention. Aussi, afin de remplir certaines formalités inhérentes aux missions qui lui incombent, l’huissier de justice peut collaborer avec les collectivités et administrations de la fonction publique.

Quelles sont les qualités requises pour devenir huissier de justice ?

Pour mener à bien ses missions, l’huissier de justice doit mobiliser de nombreuses compétences juridiques, techniques ainsi que des qualités spécifiques. En effet, les qualités humaines sont indispensables au regard des actions qu’il met en œuvre sur le terrain. Que ce soit pour conseiller, informer, concilier, constater ou encore pour exécuter une décision de justice, l’huissier doit savoir se montrer diplomate et faire preuve d’un sens de l’écoute certain auprès des justiciables. En plus d’un bon relationnel, l’huissier doit pouvoir être rigoureux et méthodologique d’une part pour organiser au mieux son travail et les procédures à mettre en place et d’autre part garantir aux citoyens qui le sollicitent un service de qualité, leur permettant par la suite de faire valoir leurs droits ou réparation quant aux préjudices qu’ils ont subis.

Le métier d’huissier de justice exige par ailleurs des connaissances juridiques importantes, acquises au cours de la formation initiale, mais également tout au long de sa carrière. La pluralité du métier implique dans ce sens de mettre à jour ses connaissances de manière régulière ; démarche facilitée par la curiosité et la volonté d’apprendre de manière continue. Outre sa compétence de juriste et la maîtrise des formalités et des actions à mettre en place, il parait essentiel que l’huissier de justice soit polyvalent pour entreprendre diverses activités professionnelles, celles exercées au titre du monopole (exécution des décisions de justice, signification, assistance aux audiences solennelles / publiques, contrôle de loteries commerciales) et celles entreprises à titre concurrentiel (recouvrement des créances à l’amiable, rédaction d’actes sous seing privé, administration de biens immobiliers, etc.).

Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.