Formation subventionnée par l'Etat

Formation Comment devenir chirurgien

Formation Comment devenir chirurgien

Développez vos compétences. Zéro euro à payer. Grâce à nos formations payées par l’Etat

Quelles sont les qualités requises pour devenir chirurgien?

Le métier de chirurgien exige la réalisation de gestes médicaux d’une haute technicité. Mais à l’instar des autres métiers de la médecine, il demande également de faire appel à de solides connaissances théoriques et des qualités humaines. 

Chirurgien est un métier qui ne s’exerce pas seul et qui exige de savoir travailler en équipe. Au quotidien, ce médecin est en effet appelé à travailler avec de nombreux métiers du corps médical et du corps paramédical. Il est également en contact avec le patient avant et après l’opération et doit faire preuve d’empathie, ainsi que d’un bon relationnel et de capacités de pédagogie. 

Le travail en bloc opératoire exige pour le chirurgien d’être extrêmement rigoureux et minutieux, car la moindre erreur peut être lourde de conséquences. La chirurgie demande d’avoir une grande habileté manuelle et de savoir faire preuve de sang-froid. Il faut également avoir une bonne résistance physique, car certaines interventions chirurgicales peuvent durer plusieurs heures sans possibilités d’interruption. 

Comme les autres métiers de la santé, le métier de chirurgien demande enfin une grande curiosité et de solides connaissances en médecine. Ce spécialiste doit s’appuyer sur les savoirs théoriques acquis durant ses études de médecine mais aussi continuer à se former durant toute sa carrière. Les connaissances en matière de pathologies, de traitements et de chirurgie évoluent en effet constamment au gré des découvertes scientifiques et médicales. De nouveaux appareils techniques, de plus en plus modernes, apparaissent aussi chaque année et le chirurgien être formé à leur utilisation et à leur maniement. 

Quelles études pour devenir chirurgien?

Le métier de chirurgien est accessible à l’issue de 12 ans d’études de médecine après le bac. Le cursus universitaire débute par un parcours spécifique accès santé (PASS, ex-PACES) ou par une première année de licence avec option santé (LAS). Pour une orientation en PASS, il est conseillé d’avoir un bac avec des spécialités à dominantes scientifiques (mathématiques et physique chimie). La LAS autorise un bac avec des choix de spécialités plus ouvertes. 

A l’issue de cette première année de formation, et si les notes du candidat lui permettent de valider une entrée en études de santé, s’ouvre ensuite le premier cycle du cursus (2 ans). La formation comprend des enseignements théoriques et au moins 16 semaines de stage (4 semaines de stage infirmier et 12 semaines de stage en hôpital), qui permettent de réaliser une première immersion professionnelle. En fin de 3ème année, les étudiants obtiennent le DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), de niveau licence.  

Le 2ème cycle, ou externat, dure ensuite trois ans. La formation laisse une grande place à la pratique. Les étudiants sont salariés des hôpitaux et doivent effectuer des stages dans plusieurs services et des gardes (principalement aux urgences). A la fin de leur 6ème année, les étudiants passent les ECNi (épreuves nationales classantes informatisées). Cette sorte de concours, qui dure 2 jours, leur permet en fonction de leur place de classement de choisir la spécialité et la ville où ils effectueront leur internat. 

L’internat en chirurgie dure 6 ans et mène au diplôme d’État de docteur en médecine (DES), avec mention de la spécialité?: chirurgie pédiatrique, chirurgie vasculaire, chirurgie digestive, chirurgie orthopédique, etc. 

Quelle formation continue pour devenir chirurgien?

Il n’existe pas de dispositif ou de diplôme spécifique à la formation continue pour devenir chirurgien. Les études de médecine n’étant pas soumises à une limite d’âge, rien n’empêche néanmoins d’entamer une reprise d’étude dans ce type de cursus à l’issue d’une précédente carrière professionnelle. Les conditions et l’environnement de l’apprentissage seront les mêmes que pour les étudiants en formation initiale. Il faut donc être prêt à se lancer dans un parcours qui durera une dizaine d’années.  

Il existe une procédure de passerelle permettant d’accéder directement en deuxième ou troisième année des études de médecine. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de master, d’un diplôme d’ingénieur, d’un diplôme d’Etat de spécialité médicale ou vétérinaire (médecine, chirurgien-dentiste, pharmacien, sage-femme, vétérinaire), d’un doctorat, ou d’un diplôme d’auxiliaire médical. Chaque université fixe le nombre de places ouvertes par cette modalité d’accès. Les candidatures sont soumises à l’appréciation d’un jury qui décide de l’admission en deuxième ou troisième année. 

Pour candidater à la procédure de passerelle, il faut constituer un dossier et l’envoyer à l’université de son choix. Le jury sélectionnera ensuite sur la base de ces dossiers un nombre de candidats qui seront invité à venir présenter leur projet à l’oral. Pour rendre sa décision, le jury prend en compte la motivation du candidat et la cohérence de son projet. Il faut pouvoir démontrer que l’on est prêt à s’investir sur un temps long dans des études exigeantes. Les connaissances ou expériences professionnelles médicales ne sont pas un prérequis, même si elles sont un atout. Il faut dans tous les cas pouvoir démontrer son intérêt et sa compréhension pour ce domaine et ses métiers.

Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.